Pompiers de Nîmes

Boulevard Sergent Triaire - 30000 NÎMES
Vous êtes ici > Les pompiers de Nîmes

Les pompiers de Nîmes

- Corps des pompiers de Nîmes

A Nîmes l’histoire de la lutte contre les incendie débute en 1646, lorsque la municipalité achète à un artisan fondeur nommé Daynac, deux seringues d’Allemagne en étain au prix de 75 livres. Elles étaient destinées aux feux de cheminées et de maisons.

En 1728, la ville allouait tous les ans 18 livres à un fondeur nommé Mas, pour l’entretien de onze seringues à incendie. A cette même époque, par décret du Roi, l’usage des pompes était interdit, « pour ne pas faire abus de l’eau de source et des rivières ».

1766 la ville traite avec un potier d’étain nommé Métuel et lui passe commande pour la somme de 2000 livres, d’une pompe, de sa cuve et de son chariot, ainsi que de deux pompes en étain. Le même Métuel reçut 150 livres par an pour entretenir et faire manœuvrer la pompe. Le 18 avril 1776 il est remplacé par Georges Sergent, qui voit l’allocation diminuer à 120 livres par an.

1782 une seconde pompe à incendie équipe la ville de Nîmes.

Jusqu’à cette période, tout ce matériel est sous le commandement du Capitaine du Guet, responsable de la sécurité en ville.

1793 la municipalité crée la première organisation régulière du Corps des Sapeurs pompiers de Nîmes par arrêté municipal du 25 ventôse de l’an II. (15 mars 1793) Ce corps est alors composé de 24 sapeurs et d’un chef de corps. Le matériel est entreposé dans une remise jouxtant l’Hôtel de ville. Ce casernement fonctionnera jusqu’en 1926. Le porche et le portail de cette caserne existent encore aujourd’hui.

Tous ces sapeurs pompiers sont volontaires, habillés, équipés et armés aux frais de la ville.

- Corps des sapeurs pompiers de Nîmes AU XIX ème siècle

- 1811 un arrêté municipale double l’effectif le passant à 48 personnes, divisées en six escouades (fraction de compagnie). Cet arrêté hiérarchise un peu plus le corps en nommant un sous-chef, un directeur et un conservateur des pompes. Le matériel quant à lui reste inchangé depuis 1782. 1819 dotation de la compagnie de la première pompe à quatre roues.

- 1822 un nouvel arrêté porte l’effectif de la compagnie à 80 hommes dont 3 officiers, 13 sous-officiers et 64 sapeurs. L’architecte de la ville est appelé à remplir les fonctions d’ingénieur et un chirurgien est rattaché à la compagnie. Une nouvelle commande de trois pompes est lancée. 1824 réception de la première des trois pompes.

- 1828 livraison de la seconde pompe. 1829 dotation de la dernière des trois pompes et affectation d’un chariot utilisé au transport des instruments de sape. (outils de déblaie) A cette époque aucun salaire n’est versé cependant le Maire est autorisé à distribuer des récompenses.

- 1830 la compagnie est dissoute et remplacée par une autre prise au sein de la Garde Nationale. 1836 la compagnie se compose de 90 hommes.

- 1837 suite à la dissolution de la Garde Nationale, le service manque de régularité. Le 12 juin un arrêté rétablit une structure de sapeurs soldés.

- 1842 la compagnie est armée pour assister à la pose de la première pierre de l’embarcadère du chemin de fer reliant Nîmes à Montpellier.

- 1847 nouveau règlement du corps définit par un arrêté municipal (1er octobre). Cet arrêté sera approuvé en décembre par le Préfet puis par le ministre de l’intérieur en janvier 1848.

- 1852 le corps de musique des sapeurs pompiers est crée par arrêté municipal (8 juillet). Le 24 septembre une seconde compagnie est créée.

- 1853 nouveau règlement constitutif du corps. Pour cela, les deux compagnies sont dissoutes par arrêté préfectoral pour les réorganiser le 15 février par décret impérial.

- 1863 à 1867 la compagnie se verra dotée de la cinquième et sixième pompes.

- 1866 les sapeurs pompiers de Nîmes se crée la « société de secours mutuel et de retraite » pour protéger l’ensemble du personnel et assurer une retraite aux plus âgés. C’est le premier corps de sapeurs pompiers de France à bénéficier de se type de couverture. Cette société est approuvée en préfecture le 31 mars et est inscrite sous le numéro 50 au répertoire départemental.

- 1875 le décret du président de la république organise au niveau national les corps de sapeurs pompiers. A Nîmes, le conseil municipal décide qu’en vertu de l’article 13 du décret les deux compagnies n’en formeront désormais plus qu’une, avec un effectif porté à 156 hommes répartis comme suit: 7 officiers, 25 sous-officiers et 124 sapeurs. Le corps de musique est rattaché à la compagnie. Le conseil municipal vote en même temps les fonds nécessaires à l’amélioration du matériel. Ainsi les deux vieilles pompes de 1819 et 1824 sont réformées et remplacées par des pompes type « sapeurs pompiers de Paris » avec chacune un train avant pour être tractée sur les incendies extérieurs.

- 1879 le corps de Nîmes reçoit deux nouvelles pompes à deux roues. Les anciennes pompes de 1824 et 1829 étant encore en état sont placées dans les hameaux de Courbessac et Saint Césaire. 1881 le corps reçoit à nouveau deux pompes identiques aux précédentes de marque Thirion.

- 1882 le conseil municipal par les mains de son maire monsieur Margarot attribue le drapeau tricolore au corps des sapeurs pompiers de Nîmes pour services rendus.

- 1883 le corps perçoit deux nouvelles pompes. Un compte rendu du chef de corps de l’époque fait état de 6 pompes neuves à deux roues, 2 pompes neuves à quatre roues et 2 pompes plus anciennes à quatre roues dont une est à Saint Césaire. La compagnie est équipée de fusils Remington de type égyptien.

- 1884 rédactions de plusieurs textes de lois obligeant les communes à organiser la défense contre l’incendie vont être rédigées et notamment celle du 14 avril qui instaure la taxe sur les compagnies d’assurances en vue de subventionner les communes. Ce texte va protéger les corps de sapeurs pompiers contre d’éventuels besoins financiers.

- 1898 le corps reçoit une échelle pliante de 18 mètres sur plate forme roulante.

- Corps des sapeurs pompiers de Nîmes AU XX ème siècle

1904 le capitaine Randon de Grolier est nommé chef de corps. Il succède au capitaine commandant Coulange à ce poste depuis 1878.

- 1914 le capitaine commandant Augiére prends le commandement du corps des sapeurs pompiers de Nîmes. Son prédécesseur le capitaine Randon de Grolier étant promut au poste d’inspecteur départemental.

- 1914-1918 la première guerre mondiale éclate n’épargnant pas le corps des sapeurs pompiers de Nîmes. A l’armistice du 11 novembre 1918, le corps a perdu pas moins vingt hommes mort aux champs d’honneur.

- 1924 nouveau règlement général du corps des sapeurs pompiers de Nîmes Il y fait état de l’effectif, du traitement du personnel et le matériel affecté. Au total, 159 volontaires touchant une rémunération pour assistance aux incendies. 1926 sous l’influence du capitaine commandant Boudon, la ville se dote d’une voiture automobile Berliet de 25 cv équipée d’une grande échelle.

- 1928 le corps s’équipe d’une motopompe Delahaye de 60m3. Les locaux de la mairie étant trop petits, les sapeurs pompiers déménagent au 23 rue Notre Dame. Les anciens locaux sont transformés en commissariat de police.

- 1930 la ville dote le CSPN d’un véhicule premier secours (premier secours type berliet) 1931 adoption d’un texte de loi autorisant le prélèvement sur la recette des jeux pour être affecté à la protection incendie des communes.

- 1935 la commune compte près de 90 000 habitants et 16 000 hectares. Le rayon d’action des sapeurs pompiers de Nîmes est de 30kms autour de la ville.

- 1937 prise de fonction du capitaine commandant Ritter Paul. Ce nouveau chef de corps fait un état précis du CSPN. Le corps se compose de 100 hommes et pour la première fois 15 permanents prennent place. Sous son impulsion, les volontaires voient leurs rémunération multipliée par 6 ou 8. Les sapeurs pompiers permanents perçoivent un salaire cinq fois supérieur à celui d’un volontaire.

- 1939 début de la seconde guerre mondiale. Le commandant P Ritter organise la défense passive de la ville.

- 1944 la ville de Nîmes est bombardée par les alliés. La caserne rue Notre Dame sera détruite causant la mort du sapeur Marius Bouquet. Plusieurs sapeurs pompiers seront blessés dont les sapeurs Bessonne, Bonijoly et Ritter. Le matériel est hors d’usage. Heureusement, d’autres postes existent sur la ville (théâtre, arène, rue du mail, st Cézaire te Courbessac). Le 1er juin, la caserne du 23 rue Notre Dame est transférée au 4 rue des cerisiers. (bombardement caserne du 23 rue Notre Dame) (équipe premier secours face à la caserne 4 rue des cerisiers) (remise de la caserne 4 rue de cerisiers)

- 1946 le capitaine Antonin Domergue, ancien du bataillon des sapeurs pompiers de Paris prend la succession du capitaine Ritter.

- 1947 la caserne située au 4 rue des cerisiers est transférée au parc à fourrage route d’Avignon. (sapeurs pompiers de Nîmes devant les locaux du parc à fourrage route d’Avignon)

- 1951 afin d’honorer le corps des sapeurs pompiers de Nîmes suite à tous ces événements, le ministre de l’intérieur Henri Queuille autorise le port de la fourragère bicolore.

- 1955 nouveau déménagement. Le CSPN est transféré à l’ancienne gare de la Camargue (emplacement du lycée actuel)

- 1957 les sapeurs pompiers de Nîmes prennent possession de nouvelle nouveaux locaux au 70 boulevard sergent Triaire. 1976 le corps compte 55 sapeurs pompiers professionnels et 81 sapeurs pompiers volontaires.

- 1986 inauguration de la caserne que nous connaissons tous aujourd’hui. L’effectif est alors de 120 sapeurs pompiers professionnels et 46 sapeurs pompiers volontaires. (maquette de la future caserne)

- 2001 départementalisation. Les sapeurs pompiers de Nîmes ne dépendrons désormais plus de la mairie de Nîmes, mais du Service Départemental d’Incendie et de Secours du Gard.

- 2003 nouveau régime de travail pour les sapeurs pompiers professionnels passant en garde casernée de 12 heures. Cette avancée a nécessité la création de 5 équipes opérationnelles de 30 sapeurs pompiers professionnels.

- 2006 le commandant Joseph succède au commandant Alvarez. Le CSPN totalise un effectif de 183 sapeurs pompiers professionnels, 106 sapeurs pompiers volontaires, 4 personnels administratifs et un service de santé composé d’un médecin capitaine et d’un infirmier. Le service s’articule autour de 5 équipes opérationnelles en gardes cyclées de 12 heures. Les sapeurs pompiers Nîmois effectuent une moyennes de 12000 interventions ans

- 2012 le CSPN compte 177 sapeurs pompiers professionnels, 70 sapeurs pompiers volontaires, 5 personnels administratifs et un service de santé composé d’un médecin commandant et d’un infirmier. Le matériel a bien évolué depuis l’époque des pompes à bras. On compte aujourd’hui deux échelles automatiques de 30 et 18 mètres, deux fourgons pompe tonne, un véhicule première intervention, cinq véhicules de secours aux victimes, un fourgon tri extincteur, quatre camions citernes feux de forets de 4000 litres, un camion citerne feux de forets de 6000 litres, un camion citerne grande capacité, deux véhicules toute utilité, un véhicule de secours routier et un poste de commandement. Le centre est doté de sapeurs pompiers spécialisés dans les domaines du secours en milieu périlleux (Groupe de Recherche et d’Intervention en Milieu Périlleux), secours en milieu aquatique (plongeur/Sauveteur en Eau Vive), recherche de personne (Groupe Cynotechnique de Recherche) et risque technologique (Risque Chimique).

Abtel agence web © 2016